Rendez-vous sur la galerie

Lab-École – Agrandissement école Saint-Joseph, Maskinongé,  2020

Lauréat du concours avec le consortium Paquet+ Taillefer/Leclerc architecte, Mousse Architecture de paysage a apporté sa créativité dans la conception de l’aménagement extérieur.  La proposition a pris le parti de maximiser la superficie de la cour de l’école en proposant une implantation linéaire du nouveau bâtiment dans la partie nord du site. L’espace de la cour a ainsi été maximisé et offre maintenant un environnement sain et verdoyant aux élèves et à la communauté. Inspiré des grands paysages de la vallée du Saint-Laurent, le projet propose une variété de zones de rencontres, de jeux et de découvertes.

Dans la portion sud de la cour s’étend la « zone de la rivière imaginaire », où l’on retrouve un parcours d’îles sur lesquelles sont insérés des modules et des buttes de jeux. Au centre de la cour s’ouvre l’espace de « la plaine », grand espace ouvert où des grands jeux actifs ont lieu. C’est aussi dans cet espace fertile qu’est planté le potager, où les élèves sont initiés à la culture maraîchère. Le Piémont, autre zone paysagère importante de la région, est représenté symboliquement par « la galerie », aménagement légèrement surélevé, d’où les enfants peuvent observer les activités qui se déroulent dans la cour. Finalement, au nord, un petit sous-bois rempli de plantes et de roches typiques du Plateau Laurentien apporte verdure et fraicheur à l’aménagement. Cet espace sert aussi de zone de bio rétention et facilite l’infiltration des eaux de ruissellement dans le sol.

Pour la circulation, un nouveau débarcadère est proposé sur la rue et les stationnements sont répartis aux deux extrémités du site et sur la rue afin d’assurer la sécurité des élèves et ne pas empiéter sur l’espace de la cour. Ce projet a donc été réfléchi de manière à faire se rencontrer la représentation poétique des grands paysages de la région et les besoins fonctionnels de la communauté de l’école et du village. C’est de cette rencontre, que le projet propose une cour d’école à la fois belle, pratique et bien ancrée dans son milieu.

Crédits
Conception : Mousse Architecture de Paysage, Mousse Architecture de Paysage
Photos : Lucie Paquet et Paulette Taillefer, Mousse Architecture de Paysage

Rendez-vous sur la galerie

Lauréat du concours avec le consortium Paquet+ Taillefer/Leclerc architecte, Mousse Architecture de paysage a apporté sa créativité dans la conception de l’aménagement extérieur.  La proposition a pris le parti de maximiser la superficie de la cour de l’école en proposant une implantation linéaire du nouveau bâtiment dans la partie nord du site. L’espace de la cour a ainsi été maximisé et offre maintenant un environnement sain et verdoyant aux élèves et à la communauté. Inspiré des grands paysages de la vallée du Saint-Laurent, le projet propose une variété de zones de rencontres, de jeux et de découvertes.

Dans la portion sud de la cour s’étend la « zone de la rivière imaginaire », où l’on retrouve un parcours d’îles sur lesquelles sont insérés des modules et des buttes de jeux. Au centre de la cour s’ouvre l’espace de « la plaine », grand espace ouvert où des grands jeux actifs ont lieu. C’est aussi dans cet espace fertile qu’est planté le potager, où les élèves sont initiés à la culture maraîchère. Le Piémont, autre zone paysagère importante de la région, est représenté symboliquement par « la galerie », aménagement légèrement surélevé, d’où les enfants peuvent observer les activités qui se déroulent dans la cour. Finalement, au nord, un petit sous-bois rempli de plantes et de roches typiques du Plateau Laurentien apporte verdure et fraicheur à l’aménagement. Cet espace sert aussi de zone de bio rétention et facilite l’infiltration des eaux de ruissellement dans le sol.

Pour la circulation, un nouveau débarcadère est proposé sur la rue et les stationnements sont répartis aux deux extrémités du site et sur la rue afin d’assurer la sécurité des élèves et ne pas empiéter sur l’espace de la cour. Ce projet a donc été réfléchi de manière à faire se rencontrer la représentation poétique des grands paysages de la région et les besoins fonctionnels de la communauté de l’école et du village. C’est de cette rencontre, que le projet propose une cour d’école à la fois belle, pratique et bien ancrée dans son milieu.

Lab-École – Agrandissement école Saint-Joseph, Maskinongé,  2020

Crédits
Conception : Mousse Architecture de Paysage, Mousse Architecture de Paysage
Photos : Lucie Paquet et Paulette Taillefer, Mousse Architecture de Paysage

Rendez-vous sur la galerie

Lab-École – Agrandissement école Saint-Joseph,
Maskinongé,  2020

Lauréat du concours avec le consortium Paquet+ Taillefer/Leclerc architecte, Mousse Architecture de paysage a apporté sa créativité dans la conception de l’aménagement extérieur.  La proposition a pris le parti de maximiser la superficie de la cour de l’école en proposant une implantation linéaire du nouveau bâtiment dans la partie nord du site. L’espace de la cour a ainsi été maximisé et offre maintenant un environnement sain et verdoyant aux élèves et à la communauté. Inspiré des grands paysages de la vallée du Saint-Laurent, le projet propose une variété de zones de rencontres, de jeux et de découvertes.

Dans la portion sud de la cour s’étend la « zone de la rivière imaginaire », où l’on retrouve un parcours d’îles sur lesquelles sont insérés des modules et des buttes de jeux. Au centre de la cour s’ouvre l’espace de « la plaine », grand espace ouvert où des grands jeux actifs ont lieu. C’est aussi dans cet espace fertile qu’est planté le potager, où les élèves sont initiés à la culture maraîchère. Le Piémont, autre zone paysagère importante de la région, est représenté symboliquement par « la galerie », aménagement légèrement surélevé, d’où les enfants peuvent observer les activités qui se déroulent dans la cour. Finalement, au nord, un petit sous-bois rempli de plantes et de roches typiques du Plateau Laurentien apporte verdure et fraicheur à l’aménagement. Cet espace sert aussi de zone de bio rétention et facilite l’infiltration des eaux de ruissellement dans le sol.

Pour la circulation, un nouveau débarcadère est proposé sur la rue et les stationnements sont répartis aux deux extrémités du site et sur la rue afin d’assurer la sécurité des élèves et ne pas empiéter sur l’espace de la cour. Ce projet a donc été réfléchi de manière à faire se rencontrer la représentation poétique des grands paysages de la région et les besoins fonctionnels de la communauté de l’école et du village. C’est de cette rencontre, que le projet propose une cour d’école à la fois belle, pratique et bien ancrée dans son milieu.

Crédits
Conception : Mousse Architecture de Paysage, Mousse Architecture de Paysage
Photos : Lucie Paquet et Paulette Taillefer, Mousse Architecture de Paysage